Trouble ostéoarticulaire : L’arthrose

Troubles ostéoarticulaires

Les troubles ostéoarticulaires, ou rhumatismes, regroupent différents troubles souvent très invalidants ayant pour cible les os et les articulations.

Si ces troubles affectent principalement les séniors, ils sont malheureusement de plus en plus fréquents chez les personnes qui travaillent dans les secteurs de la construction, de l’agro-alimentaire ou de l’action sociale avec hébergement.

J’ai choisi de vous présenter :

    • Une maladie affectant les articulations (l’arthrose)
    • Une autre affectant les os (l’ostéoporose).

Mais de nombreuses autres existent : la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite psoriasique, la goutte, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite juvénile idiopathique, l’ostéopénie et les fractures dues à la fragilité osseuse, les fractures d’origine traumatique, les chondropathies …

Mal prises en charge, elles peuvent également favoriser l’apparition de troubles musculosquelettiques : tendinopathie, épicondylite au coude, syndrome du canal carpien au poignet, hygroma du genou …

L’arthrose

C’est une maladie dégénérative touchant le cartilage des articulations.

Survenue de l'arthrose

Articulation saine

Le cartilage est un tissu conjonctif souple à la surface des articulations, entre les os ou les disques intervertébraux. Il est formé de cellules, les chondrocytes, au sein d’une matrice extracellulaire constituée de glycosaminoglycanes et de collagène.

Il sert à réduire les frictions entre les structures osseuses et à répartir correctement le poids sur l’articulation, comme un amortisseur.

Les cartilages ont la propriété de n’être ni vascularisés, ni innervés. En cas de lésions, leur réparation est donc lente voire quasi inexistante chez l’adulte.

En cas d’arthrose, on observe une usure du cartilage très lente avec une diminution de son épaisseur. Il va se fissurer, devenir plus fin et plus fragile. Petit à petit, il aura de plus en plus de mal à amortir les pressions subies par l’articulation lors des mouvements.

La pression va alors augmenter sur l’os situé sous le cartilage (l’os sous chondral). Celui-ci va réagir en devenant anormalement condensé et développer des excroissances d’os (les ostéophytes).

Evolution de l'arthrose

Facteurs aggravants de l'arthrose

C’est une maladie répandue qui touche 8 à 15% de la population française, en particulier les seniors (entre 15% et 25% des plus de 65 ans).

L’atteinte arthrosique d’une articulation augmente avec l’âge, mais l’arthrose peut survenir plus ou moins tôt et être plus ou moins sévère s’il existe des facteurs favorisants.

      • Le vieillissement est le principal facteur de risque : 80 % des personnes touchées ont plus de 65 ans.
      • Après 55 ans, les femmes ont davantage tendance à être atteintes.
      • Les antécédents familiaux jouent aussi un rôle important.
      • Le surpoids qui sollicite davantage les articulations.
      • Certaines activités physiques ou professionnelles peuvent avoir un impact négatif, lorsqu’elles sont accompagnées de gestes répétitifs, de traumatismes fréquents ou du port de lourdes charges.
      • Certaines maladies et infections articulaires (polyarthrite rhumatoïde, chondrocalcinose)
      • Les antécédents de traumatismes articulaires (fractures, luxations …)
      • L’inégalité de longueur des membres inférieurs, l’hyperlaxité, les anomalies morphologiques (dysplasie de hanche ou du genou)
Mais les séniors ne sont pas les seules victimes : On voit de plus en plus apparaître de l’arthrose chez les sportifs !

Symptômes de l'arthrose

Une articulation touchée par l’arthrose n’est pas toujours douloureuse. Et ces douleurs ont la particularité de ne se manifester que lorsque l’articulation est mobilisée.

Les poussées inflammatoires sont très douloureuses ce qui oblige au repos. Cette maladie peut donc causer un handicap important, d’autant que ses localisations les plus fréquentes sont : la colonne vertébrale, le genou, les mains et la hanche.

Diagnostic de l'arthrose

Le diagnostic de l’arthrose est effectué par le médecin traitant en analysant les épisodes de douleurs : leur localisation, leur intensité, leur durée. Une première radiologie permet de confirmer le diagnostic.

Radiographie

Traitement médicamenteux de l'arthrose

Il n’existe pas de traitement permettant de soigner cette pathologie, seulement des traitements qui soulagent ses effets et les douleurs occasionnées.

Le médecin traitant prévoit généralement un traitement médicamenteux avec des antalgiques pour atténuer la douleur, et des anti-inflammatoires pour contrer le gonflement, associés parfois à des injections de corticoïdes dans l’articulation. Si la maladie empire, la chirurgie est proposée avec la pose d’une prothèse pour remplacer les articulations défaillantes du genou ou de la hanche (le même type de prothèse que pour une fracture du col du fémur).

Une rééducation avec kinésithérapeute est souvent recommandée pour favoriser la réparation du cartilage. Par ailleurs, le port d’aides à la marche ou d’appareillages peut permettre de soulager la douleur et de prévenir les déformations.

Arthrose VS Arthrite

Il faut distinguer l’arthrose de l’arthrite.

    • L’arthrite est une inflammation de l’articulation
    • On va identifier un œdème, une rougeur, de la chaleur et une douleur, en particulier la nuit et le matin
    • Cette douleur est parfois soulagée par le mouvement, quand l’articulation est « chaude »
    • Elle touche pratiquement toutes les articulations
    • Elle peut dégénérer et provoquer des déformations des articulations

Place de la naturopathie

J’ai fait des troubles ostéoarticulaires une de mes spécialités.

Il s’agira de faire de la prévention autant que possible, mais aussi d’agir sur le terrain une fois l’arthrose installée pour limiter son développement.

Pour cela, plusieurs axes d’action :

    • Veiller à l’équilibre acido-basique
    • Limiter les processus inflammatoires
    • Optimiser l’absorption des nutriments
    • Reminéraliser
    • Se réapproprier son corps par une activité douce
    • Soulager les douleurs

Vous trouverez plus de détails à la fin de mon prochain article sur le sujet des troubles ostéoarticulaires.

Laisser un commentaire